Conseils

03 janvier 2016 Rédigé par Administrateur


Les signes précurseurs de maladies chez le chat

Quelques conseils pour bien connaître les signes précurseurs de maladie pour détecter les problèmes de santé de son chat.
Pour votre chat aussi, mieux vaut prévenir que guérir. Chaque mois, examinez attentivement votre chat pour détecter d’éventuels signes précurseurs de maladie. Certains chats cachent très bien leurs douleurs et leurs maux, vous devez donc être vigilant.
Si vous remarquez quoi que ce soit sortant de l’ordinaire, contactez votre vétérinaire.

Les signes à surveiller pour une prévention efficace

Voici une liste de points qui vous permettront de contrôler efficacement l’état de santé de votre chat et ainsi de dépister à temps d’éventuelles maladies :

  • Le Poids : Vous devez pouvoir sentir les côtes de votre chat, sans pour autant qu’elles soient visibles. Sa taille et son ventre doivent être reconnaissables et distincts. Surveillez les signes de perte ou de gain de poids inhabituels.
  • Les Oreilles : Les oreilles doivent être propres, sans cérumen épais marron ou noir, ni mauvaises odeurs.
  • Les Yeux : Les yeux doivent être brillants, propres et ne pas présenter de rougeurs, d’écoulements ou d’irritation apparente. Votre chat ne doit pas fuir la lumière comme si cela était douloureux.
  • Le Nez : Le nez de votre chat est habituellement doux et humide au toucher. Vous ne devez constater ni écoulements, ni croûtes dans les narines.
  • La Bouche : Les dents doivent être blanches, sans excès de tartre et les gencives de couleur rose pâle ou noires. Vérifiez que votre chat ne recrache pas les aliments, ne salive pas excessivement, n’essaie pas de retirer quelque chose de sa bouche avec ses griffes, ou n’a pas mauvaise haleine : ce sont là des signes de problèmes dentaires qui peuvent dégénérer.
  • La Peau et le pelage : La peau peut être rose ou noire, selon les pigments qui se trouvent normalement sur la peau de votre chat. Il ne doit y avoir ni pellicules, ni puces, ni zones dépourvues de poils, ni irritations. Le pelage doit être épais et brillant, sans poils cassés. Les puces sont difficiles à repérer. Leurs excréments en revanche peuvent trahir leur présence. Vous les verrez tomber en brossant votre chat au dessus d’une surface blanche.
  • Les Griffes : Elles doivent être lisses et, si vous avez un chat d’intérieur, vous devrez les épointer afin de prévenir les problèmes de griffes incarnées.
  • La Digestion : Les régurgitations occasionnelles de poils ou d’herbe peuvent être normales. Mais les vomissements persistants ou les signes d’étouffement au moment des repas doivent être contrôlés. Assurez-vous que votre chat n’a pas de diarrhée ou de constipation et que ses selles ont une couleur et une consistance normales. L’urine doit avoir une couleur claire.
  • La Soif : Les chats en bonne santé ne semblent pas boire énormément, en particulier s’ils mangent des aliments humides, riches en eau. Les chats d’extérieur trouvent souvent à boire hors de la maison. Mais mettez toujours à disposition un grand bol d’eau propre et fraîche. En cas de forte augmentation de la prise de boisson, consultez votre vétérinaire.
  • Le Comportement : Les chats qui ne se sentent pas bien fuient souvent le contact humain en se repliant dans une cachette et en restant prostrés, ou agissent avec agressivité. Soyez particulièrement attentif, car les chats savent très bien cacher leurs maux.

 


Les commentaires sont fermés.