Divers

20 février 2016 Rédigé par Administrateur


Le chat des sables (Felis margarita)

Les chats des sables sont les “Peter Pan” des félins ! En effet, ces chats conservent une petite bouille de chaton. Boules de poils si spéciales et malheureusement en danger !
Même à l’âge adulte, ces chats conservent une apparence de chaton, et ce tout le reste de leur vie. Ils semblent alors ne plus grandir.

Le chat des sables (Felis margarita), ou chat du désert, est un petit chat sauvage vivant dans les zones désertique d'Afrique. Ce félin appartient au genre Felis. Victor Loche fut le premier à décrire le chat des sables en 1858 à partir d'un spécimen trouvé au Sahara.

Description

Le chat des sables est la plus petite espèce de chat vivant en Arabie. Il mesure entre 47 et 59 cm de long (tête-corps), 25 cm de haut pour un poids allant de 1,5 à 3,5 kg. La queue mesure entre 27 et 35 cm de long.
Ce félin est bien adapté à son habitat aride du désert. Ses oreilles extrêmement sensibles sont grandes et triangulaires. Elles sont capables de détecter le moindre bruit d'animaux se déplaçant au-dessus et en-dessous de la surface du sol. Ses coussinets sont recouverts de poils épais, ce qui lui permet de se déplacer facilement et rapidement sur le sable brûlant dans son environnement désertique, et les isole de la chaleur.
Le pelage du chat des sables varie du brun jaunâtre au gris terne. La fourrure présente des lignes de vagues sur ses membres et plusieurs anneaux noirs près de la pointe de sa queue noire. Une série de traits rouges sombres s'étendent du coin de l'œil jusque sur les joues. Les motifs visibles sur le pelage varient entre les six sous-espèces existantes.

Habitat

Le chat des sables réside au nord de l'Afrique, à travers la péninsule arabique, et au sud-ouest de l'Asie centrale. En raison de ses conditions d'habitat spécifiques, il a une distribution inégale au sein de son aire. Cette espèce se rencontre dans 3 domaines distincts du monde : le désert du Sahara de l'Afrique dans les pays de l'Algérie, le Niger et le Maroc, à travers la péninsule arabique, et des parties de l'Asie centrale, y compris le Turkménistan, l'Iran, le Pakistan et l'Afghanistan.
Le chat des sables est l'une des seules espèces de félins que l'on trouve principalement dans le vrai désert. Son habitat se trouve dans les déserts caillouteux et sablonneux au climat aride, en particulier parmi la végétation clairsemée.

Alimentation

Le chat des sables est un prédateur nocturne dont le régime alimentaire se compose essentiellement de rongeurs, de lézards, d'insectes, de gerbilles et de gerboises.
Cette espèce est aussi connue pour être un chasseur de serpents très efficace, s'attaquant même aux vipères venimeuses. Ils sont considérés comme des opportunistes qui prennent ce qu'ils peuvent trouver dans leur habitat aride. Les proies fournissent l'eau nécessaire qu'il a besoin pour survivre dans des endroits où il y a peu d'eau.

Reproduction

Le chat des sables en captivité se reproduit plusieurs fois par an. Dans la nature, les saisons de reproduction dépendent de l'endroit. Dans les déserts du Sahara, la saison de reproduction commence en janvier et se termine en avril. Au Turkménistan, la saison commence au cours du mois d’avril. Au Pakistan, la saison de reproduction dure de septembre à octobre. Les différences peuvent être dues au climat ou à la disponibilité des ressources.
Après une période de gestation estimée à une durée comprise entre 59 et 63 jours, la femelle met au monde une portée de 2 à 4 chatons. Bien qu'ils n'atteindront pas leur maturité sexuelle avant l'âge de 9 à 14 mois, ils sont déjà indépendants à 6 ou 8 mois. Cette maturité rapide est un trait avantageux dans leur environnement hostile.
L'espérance de vie du chat des sables en captivité est de 14 ans. Dans la nature, la durée de vie est de 13 ans environ, mais le taux de mortalité des juvéniles est élevée.

Menaces

Les principales menaces dont doit faire face le chat des sables sont la destruction de son habitat par l'homme et le déclin des populations de ses proies. La chasse sportive fait également des dégâts parmi les populations dans la mesure où il aime s'exposer au soleil sur les rochers pendant la journée et n'est pas farouche ce qui fait d'eux des proies faciles.
La docilité du chat des sables en faisait un animal domestique pendant les années 1960. Les individus mouraient nombreux en captivité. En raison de la nature incontrôlée de ce commerce, cela a provoqué une baisse drastique des populations. D'autres menaces localisées comprennent l'introduction des chats et des chiens sauvages et domestiques, qui peuvent entrer en concurrence et transmettre des maladies.
Les prédateurs du chat des sables sont les serpents, les chacals et les hiboux.

Statut

Dans l'ensemble, le chat des sables est le moins menacé des chats sauvages d'Afrique. Il est inscrit dans la catégorie Quasi menacé (NT) sur la Liste rouge des espèces menacées de l'IUCN en raison de l'inquiétude suscitée par un potentiel déclin des populations.
Le chat des sables vit dans un certain nombre de zones protégées au travers de son aire de répartition. La chasse est également interdite dans plusieurs pays tels que l'Algérie, l'Iran, Israël, le Kazakhstan, la Mauritanie, le Niger, le Pakistan et la Tunisie. L'inscription de cette espèce en Annexe II de la CITES la protège et réglemente tout échange ou commerce de ce félin.

Sous-espèces

Selon la classification actuelle, l'ITIS reconnaît six sous-espèces distinctes de chat des sables :

Felis margarita airensis
Felis margarita harrisoni
Felis margarita margarita
Felis margarita meinertzhageni
Felis margarita scheffeli
Felis margarita thinobia

Le chat des sables partage un ancêtre commun avec les 4 autres félins appartenant au genre Felis : le chaus, le chat à pieds noirs le chat sauvage et le chat domestique. Des travaux effectués sur l'ADN, en 2006 et 2007, sur les chromosomes sexuels et l'ADN mitochondrial sur toutes les espèces de félins, conjugués à des recherches paléontologiques, ont révélé que la lignée du chat domestique a vraisemblablement divergé il y a 3,4 millions d'années, au Pliocène, dans les déserts et les forêts denses du bassin méditerranéen.

 


Les commentaires sont fermés.